Le bonheur est dans le potager!



Le potager fait partie de ces activités où la patience et la persévérance sont largement récompensées! À travers les hauts et les bas, vous gagnerez à coup sûr en expérience et en assurance. En attendant que le temps joue en votre faveur, laissez-nous vous guider à travers quelques étapes simples, mais essentielles, d’un potager en santé.


 

MON PREMIER POTAGER


Sans l’ombre d’un doute, le plein soleil est l’endroit tout indiqué pour aménager son premier potager. À vous de choisir si vous souhaitez délimiter votre jardin par des bordures. Loin d’être un prérequis, les bordures permettent de mieux contrôler l’envahissement des mauvaises herbes.


Que ce soit en pleine terre ou en bacs, votre jardin nécessitera un apport de 10 à 12 pouces de terre à jardin ou de terreau d'empotage pour les bacs. Pour réaliser un petit potager, les sacs de terre à jardin feront fort probablement l’affaire.


Pour les plus grands potagers, il vaut mieux faire appel à un fournisseur en vrac , lequel pourra procéder aux calculs suivant les mesures de votre jardin en devenir. Tout comme Gravière Pierre Cloutier que vous pouvez joindre au 819 821-0652.


 

COMPOST OU FUMIER?


Un apport annuel en compost ou fumier (ou un mélange des deux!) est un incontournable de la bonne santé et de la vie de votre sol. L’apport minimum recommandé est d'un pouce d’épaisseur.


Pour avoir des résultats similaires à ceux de nos grands-parents vivant à la campagne dont les immenses jardins débordaient de légumes colorés et savoureux, ça prend de la matière organique, alias du fumier!


 

SEMIS DIRECT, FOURCHE OU ROTOCULTEUR?


Pour un petit potager, une fourche bien solide vous permettra d’ameublir le sol, exposant du même coup les insectes à l’appétit des oiseaux. Sachez qu’un bon labour en profondeur contribue à améliorer la croissance de vos légumes, tout particulièrement vos légumes racines.


Pour un grand potager, un rotoculteur ou des bras à la Hugo Girard sont fortement recommandés! Si vous avez les deux, tant mieux!


Pour les adeptes du semis direct, une méthode qui consiste à semer directement en pleine terre sans aucun travail du sol, gardez simplement à l’esprit que le sol doit être meuble et naturellement grouillant de vers. Un sol compact et une bonne récolte font rarement bon ménage.




 

QUOI PLANTER ET QUAND?


Voilà les grandes questions auxquelles vous serez confronté, d’autant plus s’il s’agit de votre premier potager. Comme toujours, la patience est une précieuse alliée en horticulture, mais certains végétaux s’accommodent bien d’un semis hâtif. Voici donc notre petit aide-mémoire pour vos semis au jardin…


 

FERTILISER, BINER, DÉSHERBER


L’utilisation d’un engrais à libération lente tel que le Bio-Jardin permet de fertiliser en deux étapes toutes simples. Une première fois lors de la plantation ou du semis. Une seconde et dernière fois un mois plus tard. C’est tout!


Aux deux semaines suivant la plantation, on bine tout le tour de nos semis et on en profite pour enlever les mauvaises herbes. Un bon binage vaut un arrosage!


On peut éviter ces tâches en couvrant le sol d’un plastique noir au travers duquel et sur lequel les végétaux pourront grandir et s’étaler.


On pense, entre autres, aux concombres, courges, fraises et bien d’autres. Il suffit de créer des cuvettes afin que l’eau s’écoule en entonnoir vers les végétaux. De par sa couleur, le plastique participera aussi à réchauffer le sol. Sachez que de bons vieux sacs de poubelle feront très bien l’affaire.



On peut aussi appliquer une couche de paillis au sol, notamment de la paille déchiquetée. Celle-ci empêchera la prolifération des mauvaises herbes, tout en maintenant l’humidité du sol, puis l’améliorera en se décomposant.



 

UN P'TIT SUPPORT AVEC ÇA?


De par leur nature, certains végétaux auront besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire, à savoir un support. C’est le cas des tomates, sauf pour les variétés dites patio dont les plants demeurent relativement petits, ainsi que les pois, haricots grimpants et autres.


Les tomates nécessiteront une cage suffisamment haute et forte pour supporter leur grandeur et le poids de leurs fruits. Quant à eux, les légumes grimpants auront grand plaisir à escalader un treillis d’une hauteur appropriée à leur croissance.


 

SOUS LA COUVERTURE


Blanche, légère et laissant filtrer la lumière et l’eau, une couverture flottante permet à la fois de devancer la culture de certains légumes en les protégeant contre le froid, ainsi que des insectes. Comme son nom l’indique, elle est flottante et peut donc être déposée directement les plants.


Plus épais et résistant, le filet anti-insecte nécessite un support, notamment des arceaux, afin d’éviter que son poids écrase et nuise à la croissance de végétaux. Il est très utile pour les légumes sensibles aux insectes, de même qu’aux chevreuils, lesquels sont passablement friands de beaux potagers bien garnis.


Malgré tous vos bons soins, si l’un et l’autre ne semblent pas résister aux indésirables, passez nous voir au centre de jardin avec photos à l’appui. Ça facilite grandement notre travail de détective horticole!



 

FIN DE SAISON


Avant de dire au revoir à votre potager et en préparation à la prochaine saison, offrez-vous le petit luxe de recouvrir le sol d’une toile de plastique noire ou d’une bâche foncée. Ce simple geste contribuera à empêcher les mauvaises de croître au printemps en profitant d’un espace laissé vacant tout accélérant le dégel du sol au printemps. Soyez assuré que votre potager aura bien hâte de reprendre du service!