La taille des thuyas... alias cèdres!



Plante par excellence pour l’aménagement d’une haie, le cèdre nécessite pourtant un minimum d’entretien afin de croître en cette clôture verdoyante qui fera votre bonheur et celui de votre voisin. Enfin peut-être! Pour des cèdres parfaits plantés au plus-que-parfait endroit, voici les grandes questions à se poser.


 

OÙ?


L’endroit où vous souhaitez planter vos cèdres et celui où vous pouvez les planter peuvent converger ou diverger. Il converge si vos cèdres ont l’espace pour se développer à pleine maturité sur votre terrain, notamment lors de l’aménagement d’une haie de cèdres destinée à préserver votre intimité de votre entourage.


Rappelez-vous que des cèdres, ça poussent! Comme les enfants, on les aime petits, mais tôt ou tard ils deviendront grands, parfois très grands! En vous assurant d’être propriétaire (des deux côtés!) de votre écran de verdure, vous éviterez ainsi tout litige avec vos voisins, actuels et futurs.


Idem si vous achetez une nouvelle propriété dont la ligne séparatrice est garnie d’une magnifique haie. Sachez que vous pourriez ‘hériter’ malgré vous et à vos frais d’une taille annuelle d’entretien. Le cas échéant, dites bonjour au Code civil et à votre notaire!


SANS OUBLIER VOTRE MUNICIPALITÉ!

Eh! oui, l’emplacement de vos cèdres doit aussi respecter la règlementation de votre municipalité.


À titre d’exemple, voici un petit schéma extrait de la règlementation « Clôture, haie, mur & mur de soutènement » de la Ville de Coaticook. Rien de compliqué, mais bien des maux de tête à s’éviter.


 

QUAND?


Plantés au bon endroit, en parfaitement harmonie avec vos voisins et votre municipalité, vos cèdres pousseront à raison de 5 à 30 cm par année. Pour des cèdres en santé, une taille annuelle s’impose.


Les dates les plus propices sont : le 24 juin à la Saint-Jean-Baptiste (préférablement avant de célébrer! 😉) pour une taille de la pousse de l’an dernier ou la deuxième semaine d’août pour la nouvelle pousse de cette année. Il est fortement recommandé de conserver la même date de taille chaque année.


 

COMMENT?


Afin de favoriser la croissance et la densification du feuillage, on retire jusqu’à 2/3 de la nouvelle pousse afin de limiter le développement à 3 cm par année. Cette dernière se distingue par sa tige centrale verte en opposition à l’ancienne pousse (vieux bois) dont la tige vire au brun. Voir notre photo ci-dessous.



On ramasse et on se débarrasse des résidus, car ceux-ci peuvent héberger à votre insu de la mineuse du thuya (indésirable insecte), notamment dans les nouvelles pousses.


Il est important de savoir que votre cèdre ne peut générer de nouvelles pousses sur du vieux bois (tiges brunes). Il a donc besoin d’un minimum de nouvelles pousses (tiges vertes) pour continuer de croître en santé. À défaut de suivre cette consigne, votre cèdre dépérira et mourra. Amen!


Privilégiez une taille pyramidale de forme arrondie ou non au sommet, c.-à-d. une taille dont la base est plus large que le haut. Ce faisant, vous permettrez à la lumière d’atteindre toutes les branches (un grand nombre de conifères possèdent naturellement cette forme) et éviter ainsi que vos cèdres ne s’écrasent sous le poids de la neige.


Si le temps vous manque ou que la tâche vous semble insurmontable, faites appel à un spécialiste comme Maxime Boivin au 819 620-6968. L'estimation des travaux est gratuite et le gars est hyper sympa!


 

QUOI D'AUTRE?


Pour des cèdres verts bien dodus, on fertilise une fois l’an au début du mois de mai. Tout comme les ados, les jeunes plants dont la croissance est plus rapide auront besoin d’un apport plus élevé, notamment du 19-6-4. Quant aux cèdres matures, une bonne dose de fumier de poulet en granules suffira.




En passant, lors de la plantation d’une nouvelle haie, économisez en achetant de jeunes plants de 75 à 100 cm. Considérant qu’ils pousseront à la vitesse prodigieuse d’environ 30 cm par année durant leurs premières années de croissance, votre haie aura fière allure en peu de temps et à moindre coût.


 

POURQUOI?


Faut-il protéger ou non ses cèdres? Malheureusement, à la campagne comme en milieu urbain, il n’est pas rare que certains ‘visiteurs’ à quatre pattes se délectent des jeunes pousses de cèdre et de pas mal de tout ce qui est vert à leur portée.


La solution : un filet de protection à mailles larges (filet à oiseaux) installé à partir du sol jusqu’à une hauteur de 8 pieds. Le cas échéant, préparez-vous à tailler les branches du bas devenues irrécupérables jusqu’à une hauteur minimale de 6 pieds. Ça peut quand même être très joli!


 

QUELQUES ALTERNATIVES


Les thuyas ont très certainement leur place au sein de nos aménagements paysagers québécois. Toutefois, si la règlementation, l’entretien et la protection ont eu raison de votre enthousiasme, d’autres alternatives de clôtures vertes s’offrent à vous, tels que lilas, spirée, physocarpe et bien d’autres.


Venez en discuter avec nous au centre de jardin. De belles découvertes vous y attendent!