top of page

Petits secrets et confidences sur la culture des fraises

Collaboration spéciale Johanne Poulin


Belle grosse fraise rouge devant un champ de fraises et des cueilleurs

Petit fruit annonciateur d'un été toujours très attendu, la fraise gagne en popularité dans les jardins et avec raison. Bien que sa culture soit relativement facile, nous vous livrons ici quelques petits détails qui feront une grande différence, fruit de l'expérience de notre collaboratrice spéciale, Johanne Poulin.


 

JOURS COURTS VS JOURS NEUTRES


Il existe deux types de plantes de fraises : jours court et jours neutres. Les fraisiers à jours courts cessent de fleurir dès que les jours s'allongent. Ils donneront des fruits pendant environ cinq semaines et en abondance.


En contrepartie, les fraisiers à jours neutres ne répondent pas à la longueur du jour. Conséquemment, ils vont fleurir et donner des fruits peu importe la longueur du jour. Ils produisent tout l'été, mais en quantité réduite. À vous de choisir l'intensité et la durée de vos cueillettes!


Jusqu'à la mi-avril, vous pouvez réserver vos plants à racines nues, lesquels sont beaucoup moins coûteux que les plants en pots. Le Jardin des Trouvailles offre trois variétés de plants : hâtif et mi-saison (jours courts) et remontant (jours neutres).


 

TERRAIN


La fraise aime s’établir dans un loam sablonneux, c’est-à-dire un sol avec une bonne matière organique qui se draine bien. Un pH de 5.5 à 6.5 est idéal. En cas de doute, une analyse de sol est toute indiquée.


Amender votre sol avec un bon compost. Si la terre est trop lourde, il suffit d'ajouter un peu de sable pour améliorer le drainage.



Il est préférable de buter les rangs où les fraisiers seront implantés, ceci réduira le risque de formation de cuvettes d’eau qui pourraient entraîner la pourriture des racines. Les fraisiers détestent avoir les pieds détrempés!


 

PLANTATION


On recommande une distance de plantation de 25 cm entre les plants et 40 cm entre les rangs.


Tout au long de la saison, on ramènera les stolons (petits cordons avec un bébé fraisier tout au bout! 👶) à l’intérieur des rangs. Vous éviterez ainsi un envahissement global de votre potager!



 

ARROSAGE


Il est préférable d'arroser au petit matin après le lever du soleil. On évite ainsi que l’eau reste trop longtemps sur le feuillage créant du même coup un milieu parfait à l’implantation de maladies fongiques, lesquelles se forment lorsque le taux d'humidité est élevé. Un endroit bien aéré et ensoleillé est d'ailleurs à privilégier.


L’utilisation d’un boyau suinteur vous permet d'assurer un arrosage idéal, mais il n'est pas essentiel.


 

ENGRAIS


Un engrais à libération lente pour petits fruits est recommandé, dont le 10-5-20 de Drapeau Vert, ou l’Acti-Sol 4-6-8 de la Mère Poule pour le potager bio.

 

COMPAGNONNAGE


Les fraisiers s’accommodent bien de la présence de plants de rhubarbe et de fines herbes comme la menthe et le basilic.


Par contre, ils sont incompatibles avec les crucifères, soit les choux de toutes sortes.


 

HIVERNAGE


Lorsque les premiers gels d’automne se pointent, simplement recouvrir les rangs d’une couche de paille d’environ 15 à 20 cm d’épaisseur. Cette protection devra être retirée dès les premiers beaux jours de printemps.


 

DURÉE DE VIE


Un plant peut produire de beaux fruits environ trois ans. La première année, dite année d’implantation, il n’y aura pas de grandes récoltes. Quelques fruits seulement.


C’est au cours de la deuxième année que la récolte promet d'être abondante, jusqu'à un kilo par plant! Elle s’étalera de 5 à 6 semaines.



La troisième année, on peut s’attendre à une belle récolte, mais se sont surtout les petits stolons qui ont été replacés à l'intérieur du rang l’année précédente qui performeront. Les vieux plants feront des fruits, mais ils seront plus petits, voire même déformés. Bien entendu, ils seront quand même délicieux.


À ce stade, il serait judicieux de préparer un nouveau coin dans votre potager pour renouveler les vieux plants qui deviendront moins productifs.


 

ENNEMIS ET PRÉVENTION


Punaise terne


La punaise terne aime bien grignoter la fraise à l'état de fleur ou dès la formation du fruit. Cette attaque engendrera une fraise difforme, laquelle demeure tout de même consommable.






Drosophile à ailes tachetées

Quant à la drosophile à ailes tachetées, elle pond son œuf dans les petits fruits bien mûrs. En se développement, la larve fait ramollir le fruit. Une cueillette journalière devrait résoudre ce problème.







Thrips

Pour sa part, le trips pique la fraise et en suce le jus. Ceci crée des fissures sur le dessus de fruit. N'ayez crainte, les fruits seront quand même beaux et bons.


En guise de prévention, une application de savon noir ou d’un insecticide à base de savon comme le End All, devrait vous débarrasser de ces petits indésirables.





Petit truc!

Étendre du marc de café sur le pourtour des rangs contribuera à réduire la présence de limaces et de fourmis.


Le filet anti-insectes peut s'avérer efficace et intéressant, il faut toutefois s’assurer que la floraison soit terminée car il empêcherait les insectes pollinisateurs de faire le merveilleux travail de pollinisation.


 

MALADIES


Le mildiou est la maladie la plus repandue chez les fraisiers. Les fraises se couvrent alors d'une petite couche blanche poudreuse. Malheureusement, une fois la maladie établie, on n'en sort pas. À titre préventif, des applications de bicarbonate de soude pourrait avoir un impact.


Toutefois, vos meilleurs alliés demeurent sans contredit une bonne aération et un contrôle des arrosages. Sauf si on un printemps froid et pluvieux.


 

En terminant, n'oublions pas que les souris et les oiseaux aiment aussi les fraises! Bonne cueillette! 🍓




Comments


bottom of page